• Lundi - Vendredi I 09:00 - 17:00

Webinaire TDAH le 29 janvier 2022

TDAH : Repérage, outils et diagnostic chez l’enfant et chez l’adulte

Animé par le DR Hervé CACI, Psychiatre, Pédopsychiatre, Docteur de l’Université Paris 7 et titulaire d’une Habilitation à Diriger les Recherches.

L’actualisation des connaissances sur le  TDAH, notamment sur le diagnostic des enfants et adultes, et des pistes d’accompagnement  est proposée dans le cadre d’un webinaire destiné aux praticiens. Le webinaire est adapté pour développer des compétences cognitives conduite par l’intervenant, par l’intermédiaire d’outils synchrones, par contacts en direct permettant un meilleur repérage et diagnostic des troubles et donner des pistes pour un meilleur accompagnement.

Infos, programme et inscription ici

Qu’est-ce que le TDAH ?

Le TDAH est un trouble du neurodéveloppement qui entraîne des difficultés à s’auto-moduler, à contrôler et à freiner les idées (inattention),
les gestes (bougeotte physique) et les comportements (impulsivité).

Chez certains, le TDAH peut aussi entrainer une difficulté dans l’auto-gestion des émotions (hyper-réactivité émotionnelle).

Reconnaître ses symptômes et identifier ses impacts

Les manifestations du TDAH apparaissent dès l’enfance et persistent fréquemment à l’âge adulte. Pour poser le diagnostic et cibler les stratégies d’intervention pertinentes, il est essentiel d’identifier les symptômes et de rechercher les divers impacts que le TDAH entraîne dans les différentes sphères de la vie. En effet, vivre avec le TDAH peut entraîner des difficultés au quotidien, à l’école, dans le travail ou dans la vie personnelle en raison des :

 

• Difficulté à sélectionner l’information pertinente.
• Difficulté à rester longtemps attentif sur un travail.
• Mémoire immédiate souvent déficitaire.
• Pertes et oublis fréquents de matériel.
• Difficulté à écouter quand on lui parle.
• Difficulté à suivre les consignes.
• Grande sensibilité à l’interférence (bruit /événement dans son environnement).
• Difficulté majeure à se mettre à la tâche.
• Difficulté à répartir son attention entre deux tâches simultanées (écouter et prendre des notes).
• Désorganisation générale (matériel, effets personnels, sac d’école, etc).

Les causes du TDAH

On ne connaît pas les causes exactes du TDAH. Nous savons que la génétique est fortement impliquée.

Le TDAH a une composante héréditaire dans la majorité des cas et peut aussi, plus rarement, être lié à des séquelles d’atteintes neurologiques en bas âge (la prématurité, une souffrance néonatale ou une maladie neurologique précoce d’origine infectieuse comme la méningite). Il existe donc des individus mais aussi bien souvent des familles qui se débattent pour réduire l’impact que les symptômes du TDAH entraînent dans leur quotidien.

La façon d’élever un enfant atteint de TDAH peut en moduler l’expression et l’évolution. Un soutien positif et bienveillant entraîne un contexte propice au développement de soi et à la réussite alors que le manque de support et d’aide pour pallier ce trouble peuvent entraîner une augmentation du risque de développer de l’anxiété, des atteintes de l’estime de soi et des problématiques de comportement (opposition, délinquance).

Le TDAH est un trouble du neurodéveloppement

Certains neurotransmetteurs seraient dysfonctionnels dans le TDAH (dopamine et la noradrénaline).

Le cerveau des personnes atteintes de TDAH se développe et fonctionne différemment.

Les mécanismes de neurotransmission de la dopamine (priorisation et motivation) et de la noradrénaline (atténuation des stimuli distrayants) seraient dysfonctionnels dans le TDAH.

Comparons la circulation de l’information dans le cerveau à un réseau routier. Des études du fonctionnement du cerveau chez les personnes atteintes de TDAH ont mis en évidence un mauvais fonctionnement de zones responsables du contrôle ou de l’inhibition de certains comportements (appelées dans le jargon médical « fonctions exécutives », qui permettent entre autres le « démarrage, le freinage, les changements de direction et la priorisation sur la route »)

Il semble que, dans le TDAH, le réseau de transmission de l’information soit défectueux, comme s’il manquait de feux de circulation et de panneaux de signalisation dans le réseau routier et que les voitures n’avaient pas un bon système de démarrage et de freinage. Les études en imagerie cérébrale ont démontré que le cerveau des personnes atteintes de TDAH fonctionne différemment et que certaines de ces différences sont réversibles sous traitement pharmacologique.

D’autres travaux de recherche ont aussi mis en évidence un retard de maturation dans le développement du cerveau qui peut en partie expliquer pourquoi plusieurs jeunes atteints de TDAH semblent adopter des comportements plus immatures que ceux des autres enfants de leur âge.

Source : https://attentiondeficit-info.com/